saison  
 
Accueil Programme Au théâtre Action culturelle Infos pratiques
  Septembre à Décembre barre Janvier à Mars barre Avril à Juin
 
 
ombre  

jeudi 28 février

20h30

 

durée 1h10

 

théâtre - création

État frontière

Christophe Tostain - compagnie du Phœnix

 

Urgent ! Exclure la machine à exclure.

 

Le drame a lieu dans un pays européen. Nous sommes l’année des présidentielles de ce pays.
Lui s’appelle Pacifique. Il est noir. Il est jeune. Il a traversé l’Afrique. La Méditerranée. Il a parcouru l’Europe. De camions en camions. Depuis plusieurs semaines, il est échoué dans un camp. Un vaste camp où tous ses semblables s’échouent. Alors le camp, il s’en échappe quotidiennement. Dès que la nuit tombe, il déjoue l’attention des gardiens du camp et part se noyer au hasard dans les artères de la ville ; La Ville d’à-côté.


Un soir, Pacifique s’égare dans un quartier composé de maisons bourgeoises. Il pleut. Il fait froid. Il a faim. Il trouve un pavillon aux lumières éteintes. Il entre. Sans effraction. Il entre par une porte restée
accidentellement ouverte. Il découvre un confort qu’il n’a jamais goûté ; tapis feutrés, canapés moelleux, lits douillets, salle de bain spacieuse… La maison est grande. Très grande. Pacifique s’allonge sur une méridienne et ne résiste pas au profond sommeil qui s’empare de sa fatigue.


Combien de temps aura duré son somme ? Pacifique ne parvient pas à le mesurer quand la lumière s’allume brutalement et l’extrait de son sommeil noir. Il se retrouve nez à nez avec la propriétaire de la maison. Pacifique essaie d’expliquer la raison de sa présence. N’y parvient pas. Cherche la sortie.


Manque de tomber. N’arrive pas à réfléchir. Saute sur la propriétaire pour la bâillonner de sa main puissante et étouffer un probable cri de peur. Elle a peur mais elle n’oppose aucune résistance.


Pacifique relâche son étreinte. Elle n’a pas peur. Elle devine d’où il vient. Pacifique s’enfuit. Elle, c’est Jane. À son mari, Jane ne dira rien…


… Alors “faire théâtre” de cette crise pour mettre en lumière l’absurdité de ces raisonnements et les dangers qu’ils représentent. J’estime qu’il y a urgence à dénoncer les idées les plus sournoises et les plus décomplexées qui se distillent comme un poison dans le langage quotidien et intoxiquent les pensées et les corps fragilisés par la misère galopante. Christophe Tostain

 

avec Julie Garance, Fabrice Michel
et Charles Nomwendé Tiendrebéogo
mise en scène Christophe Tostain
et François Xavier Malingre
lumières Cyrille Nagau
musique Arnaud Léger

 

christophe.tostain.free.fr

 

Un projet soutenu par la fondation Ecart Pomaret.

 
 
CRédits et mentions légales barre Partenaires