saison  
 
Accueil Programme Au théâtre Action culturelle Infos pratiques
  Septembre à Décembre barre Janvier à Mars barre Avril à Juin
 
 
ombre  

jeudi 18 janvier

20h30

 

durée à confirmer

 

musique

Les saisons de Tchaïkovski à Piazzolla

Trio Bohème

 

Où l’on peut aussi se passer de Vivaldi !

 

Le Trio Bohème s’est donné pour défi, de réunir, par le miracle de la musique, des pays aussi distants, d’un point de vue géographique comme culturel, que la Russie et, de l’autre côté de l’océan et de l’Équateur, l’Argentine, tâche peu évidente s’il en est. Pour suggérer ce lien transatlantique, ce voyage qui unit les cultures séparées, le geste unificateur est venu du choix des œuvres retenues pour constituer un programme en deux parties, une par pays, qui s’articulent par une thématique commune, celle des “saisons de l’année”.
Notons, que si l’Argentine a un climat à quatre saisons, leur cycle est décalé de six mois par rapport à l’hémisphère nord où se trouve la Russie.


Pour illustrer ce thème, les musiciens ont choisi d’interpréter le cycle de douze pièces pour piano, transcrites pour trio, Les Saisons opus 37 a de Piotr Illitch Tchaïkovski, suivi des Quatre saisons de Buenos Aires pour quintette, transcrites pour trio, d’Astor Piazzolla.


Chacune des Saisons de Tchaïkovski représente un mois de l’année, possède beaucoup de profondeur, et en proposer la totalité accorde véritablement un sens à leur composition.
La poésie, la subtilité harmonique, l’allure rythmique et chorégraphie créent une diversité qui dépasse le caractère un peu anecdotique de l’écriture. C’est l’une des œuvres majeures de Tchaïkovski, et on peut y remarquer un aspect narratif du conte, chaque pièce semblant commencer par “Il était une fois…”.


Pleines d’énergie rythmique, de dissonances, de contrastes entre virtuosité et lyrisme nostalgique, les Quatre saisons de Buenos Aires sont un évident hommage aux Quatre saisons de Vivaldi. Mais alors que celles de Vivaldi sont pastorales et littérales (aboiements de chiens, gazouillis d’oiseaux, grondements de tonnerre), celles de Piazzolla sont urbaines, liées à Buenos Aires (porteño “signifiant” le port de Buenos Aires) et dépeignent l’essence de chaque saison plutôt que d’en traduire les sonorités. Elles font toujours l’objet d’arrangements très variés.

 

Les Saisons opus 37 a (version pour trio avec piano) - Piotr Illitch Tchaïkovsky
Les Quatre saisons de Buenos Aires (version pour trio avec piano) - Astor Piazzolla

 

Jasmina Kulaglich : piano
Igor Kiritchenko : violoncelle
Nguyen Nguyen : violon

 

www.igorkiritchenko.com

 
 
CRédits et mentions légales barre Partenaires