saison  
 
Accueil Programme Au théâtre Action culturelle Infos pratiques
  Septembre à Décembre barre Janvier à Mars barre Avril à Juin
 
 
ombre  

jeudi 24 novembre

20h30

 

durée 1 heure

 

danse

Rock’n roll suicide # 2

Andrea Sitter - compagnie Die Donau

 

Une très grande inventivité pour ce Cocteau rock !

 

Rock’n'roll suicide, titre estampillé du sceau de David Bowie est le seul rappel en apparence au chanteur de Ziggy Stardust, car le clin d’œil s’opère subtilement dans l’énergie musicale exubérante déployée sur scène.


L’artiste revisite La Voix humaine, pièce de Jean Cocteau créée en 1930 à la Comédie Française. Vêtue de noir en talons-aiguilles ou nu pied, sa longue silhouette gracile se lance et s’élance dans une interprétation de danse-théâtre ultra-moderne, habitée par l’essence et la fureur explosive du rock’n'roll.


Au son des notes de guitarede Monsieur Gadou, membre du collectif post-dada Yes Igor, Andrea Sitter explore, caresse, souffle, éructe, ânonne “hi han, hi han“ tandis que ses gestes fendent l’air et la scène comme un oiseau pris au piège d’un filet monstrueux, celui de l’amour défunt, non sans conserver quelques bruissements d’humour. Pas de mots sans ironie, pas de mort sans soubresaut. La femme-artiste s’agrippe à l’espace, tente la reconquête, évoque puis se disloque, ne trouve plus que sa douleur en échos. Alors elle choisit de mettre fin à ses jours. Une agonie de l’espoir portée aux nues par un duo alchimique. La danseuse et le musicien mènent une danse funèbre organique et délivrent un chant du cygne sous le signe des corps.


Je me souviens d’Andréa Sitter en 2008 dans La Reine s’ennuie, et en 2010 dans La Cinquième position.

 

Plus le temps passe, plus la danseuse et chorégraphe allemande Andrea Sitter épate par sa sincérité inventive et son sens d'une danse-théâtre aussi singulière et aiguisée qu'elle. […] Et c’est drôle ! Car si Andrea Sitter n’a apparemment pas le look d’une rockeuse, elle en a assurément l’âme. Et plus ! A voir donc. Rosita Boisseau, Télérama

 

Un bord de plateau aura lieu ce même jour à 17h30.

 

chorégraphie et interprétation : Andrea Sitter
composition musicale et interprétation : Monsieur Gadou
lumières : Laurent Patissier
collaboration artistique : Philippe-Ahmed Braschi
régie lumières : Laurent Patissier ou Nicolas Prosper

 

Un spectacle réalisé en coproduction avec le Centre chorégraphique national d’Orléans, et avec le soutien de la Drac Ile-de-France, du Centre chorégraphique national de Caen Normandie, du Sest de Passau en Allemagne, du Triangle de Rennes, de l’Industrie Ateliers de Vienne en Autriche, du Carré-Les Colonnes de Saint-Médard-en-Jalles et de la compagnie Beau Geste de Val-de-Reuil.

 
 
CRédits et mentions légales barre Partenaires